fbpx

Airbnb est de plus en plus utilisés par les particuliers pour louer leur résidence. Mais attention, cette pratique est surveillée de près par le fisc.

Je fais le point sur ce que vous devez déclarer en cas de location Airbnb.

Je vous explique aussi les risques encourus en cas de non-déclaration ou d’utiliser les mauvaises cases.

Comment déclarer les revenus Airbnb aux impôts ?

La majorité des logements disponibles sur Airbnb sont meublés, afin d’être fonctionnels pour une location saisonnière et de courte durée. À ce titre, en tant que particulier, vous devenez ce que l’on appelle un loueur en meublé non professionnel (LMNP). Ce statut réglementé représente certaines obligations notamment au niveau de la fiscalité. En effet, vous avez l’obligation, pour être en toute légalité, de déclarer aux services des impôts toutes les sommes perçues au titre de cette location durant l’année concernée par l’imposition. 

Pour cela plusieurs options s’offrent à vous en termes de régime de fiscalité relatif à vos revenus Airbnb. Vous pouvez opter pour le régime dit du réel ou pour le régime des bénéfices industriels commerciaux (BIC) lorsque les revenus perçus pour votre activité de location ne dépassent pas un seuil de 72 600 euros par an.

Le régime du réel pour les revenus Airbnb

Si vous optez pour le régime du réel, vous devrez, au moment de réaliser votre déclaration d’impôt, mentionner la somme totale des loyers encaissés via la plateforme collaborative Airbnb, spécialisée dans la location saisonnière. Le montant indiqué doit être net de frais et de charges. La somme indiquée sera imposée selon le barème progressif applicable à ces revenus et elle sera soumise aux prélèvements sociaux. 

Le régime du BIC pour les revenus Airbnb

Si vos revenus issus de la plateforme Airbnb sont inférieurs à 72 600 euros, vous avez la possibilité d’être imposé sous le régime des bénéfices industriels commerciaux (BIC). Ce régime fiscal simplifié permet de bénéficier automatiquement d’un abattement de 50 % pour les frais et les charges relatifs à la mise en location de votre résidence principale. L’abattement minimal est fixé à 305 euros. En dessous de ce seuil, vous serez totalement exonéré de l’impôt par rapport à vos revenus Airbnb.

Airbnb

Je loue ma résidence principale sur Airbnb, serais-je moins imposé ?

 

Pour toute location meublée, les règles sont les mêmes que ce soit via Airbnb ou autre.

En revanche,  la location meublée d’une ou plusieurs pièces de la résidence principale est exonérée d’impôt si et seulement si les loyers annuels n’excèdent pas… 760 € ! C’est l’article 35 bis du Code Général des impôts qui précise qu’en 2021, les produits de la location provenant de la résidence principale sont exonérés d’impôt  s’ils sont inférieurs à 760 € par an.

Dans ce cas, vous n’avez rien à déclarer. Dès lors que vous dépassez le seuil de 760 €, la totalité subit impôt/prélèvements sociaux après l’abattement de 50%.

 

Je loue très peu via Airbnb, puis-je être exonéré d’impôt sur le revenu en 2022 ?

 

Hormis la condition d’exonération que l’on vient de voir sur la résidence principale, les loyers perçus via la location meublée en France doivent être systématiquement déclarés. Pour autant, vous ne subirez pas d’impôt si les loyers perçus sont inférieurs à 305 € par an (résidence principale ou non). Attention à la précision technique ici, il faut quand même déclarer les loyers perçus.

C’est l’article 50-O du Code général des impôts qui élimine l’impôt en précisant que l’abattement de 50% sur les loyers est au minimum de 305 €.

 

En 2022, dans quelle case dois-je déclarer les loyers sur la déclaration d’impôt (en ligne) ?

 

Pour déclarer, il faut indiquer dans un premier temps les loyers perçus en case 5ND (ou 5OD pour le conjoint). Renseignez bien le total des loyers, le fisc fera l’abattement de 50% tout seul.

Idem si vos loyers sont de 305 € ou moins, vous pouvez mettre le montant total dans la case 5ND et vous ne subirez pas d’impôt. Cette case se trouve sur la déclaration d’impôt des revenus complémentaires (2042C).

 

Pour y avoir accès sur la déclaration en ligne « impôt.gouv », il faut cocher la ligne « revenu des locations meublées non professionnels » à l’étape 3. Attention, par défaut cette case n’est pas cochée si vous n’avez jamais déclaré de loyers.

Airbnb

Est-ce que Airbnb transmet les informations aux impôts ?

 

Depuis un an, Airbnb doit remonter systématiquement l’information à l’administration fiscale. Autant vous dire que les contrôles deviendront très faciles ! Le contrôleur aura juste à vérifier que le loyer perçu (dont il aura connaissance) a bien été indiqué dans la case 5ND. Sachez que le délai en terme de prescription est de trois ans !

Je n’ai pas envie de payer l’impôt et de déclarer Airbnb, qu’est-ce que je risque ?

 

Comme indiqué, le fisc peut redresser 3 ans : la déclaration de l’année en cours et les deux précédentes. Il va bien entendu recalculer l’impôt engendré par les loyers et le réclamer. Là-dessus, comptez une majoration de 10% et des intérêts de retard de 0.2% par mois. 

LES POINTS CLÉS À RETENIR

Alors oui, Airbnb est une bonne source de revenu, mais il ne faut pas oublier l’impôt.

Car il s’agit de revenu et donc ils doivent être déclarés.

Avec un professionnel, vous pouvez réduire la facture des loyers, en calculant le micro-foncier ou le réel.

Alors, n’attendez plus, contacter moi pour avoir les clés en mains de votre réussite.