Divorce : cinq pièges financiers qui fragilisent les femmes

-- Patrimoine et informations --
  • Écrit par : CamilleServices
  • Publié : 4 semaines
Me suivre sur les réseaux sociaux :

Le divorce, une épreuve financière souvent plus difficile pour les femmes que pour les hommes.

Un rapport de l’Observatoire de l’émancipation économique des femmes, publié pour la Fondation des femmes, met en lumière les cinq facteurs qui contribuent à cette situation.

Inégalités salariales et hiérarchisation des rôles financiers.

Dans les couples hétérosexuels, les femmes gagnent en moyenne 35% de moins que les hommes.

Cette disparité est accentuée par la répartition des tâches domestiques et financières, où les femmes assument souvent la gestion du quotidien avec des « petites dépenses », tandis que les hommes prennent les décisions d’investissement et d’achat importants.

Cette division creuse les inégalités de patrimoine et d’enrichissement personnel.

Il faut faire attention a cette inégalitée, car il est plus difficile pour une femme de remontée en terme de revenu.

Le piège du quotient conjugal dans le divorce.

Le système fiscal actuel, avec le quotient conjugal, favorise les couples où les revenus sont inégaux.

Cela incite les femmes à limiter leur activité professionnelle, réduisant encore leurs revenus et leur future pension de retraite.

La solution ? Basculer vers le taux individualisé par défaut, comme le propose la députée Marie-Pierre Rixain.

Il faudra bien analyser la feuille d’impôt en prenant en compte le divorce.

Un régime matrimonial défavorable.

Le régime de la communauté de biens, autrefois majoritaire, est en recul. Or, il est le plus redistributif en cas de divorce, garantissant une propriété commune des biens.

De plus en plus de couples optent pour la séparation de biens, privant les femmes de cette « assurance financière » en cas de séparation.

Divorce : cinq pièges financiers qui fragilisent les femmes

La « pénalité maternelle ».

L’arrivée d’un enfant accentue les inégalités salariales.

Les femmes, souvent à temps partiel, subissent une baisse de revenus tandis que les hommes deviennent les « pourvoyeurs principaux ». La Fondation des femmes encourage les couples à discuter d’une compensation financière pour les mères qui réduisent leur activité professionnelle.

Une pension alimentaire sous-estimée.

Versée en moyenne à hauteur de 170€ par enfant, la pension alimentaire est loin de couvrir les besoins réels.

Son montant est calculé uniquement sur le revenu du parent non-gardien, sans tenir compte des besoins de l’enfant. De plus, elle est imposable pour le parent qui la reçoit et impayée dans 30 à 40% des cas.

Des mesures proposées ?

Pour combler ces injustices, l’Observatoire de l’émancipation économique des femmes propose plusieurs mesures:

Individualiser le taux d’imposition par défaut.
Promouvoir le régime de la communauté de biens.
Revaloriser la pension alimentaire et la rendre indexée sur l’inflation.
Lutter contre les impayés de pension alimentaire.
En conclusion, le divorce est un moment crucial où les femmes peuvent se retrouver fragilisées financièrement. Des changements structurels et une meilleure prise en compte des besoins spécifiques des femmes sont nécessaires pour garantir un divorce plus juste et moins inégalitaire.

Pourquoi j’en parle ?

J’ai accompagné plusieurs clientes dans cette difficile période du divorce sur la gestion de leurs finances, mais pas que.
En effet, il fallait créer un budget adapté au nouveau foyer, monter un dossier pour la demande de pension alimentaire et des différentes obligations légales de l’ex-conjoint.
Mais au-delà, il fallait accompagner la personne pour comprendre comment gérer son argent, comment fonctionnent les impôts, les investissements et tout le reste.
Un vrai travail d’éducation financière.
Des dossiers pleins d’émotions, captivants et très intéressants intellectuellement.
Alors n’attendez pas qu’il soit trop tard.

Pour aller plus loin :

Consultez le rapport complet de l’Observatoire de l’émancipation économique des femmes: https://www.forbes.com/advisor/legal/divorce/how-much-does-divorce-cost/
Contactez un avocat spécialisé en droit de la famille pour obtenir des conseils personnalisés: https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F35800
Contactez l’association SOS Amitié pour obtenir un soutien psychologique: https://www.sos-amitie.com/
N’oubliez pas: vous n’êtes pas seule face au divorce. Des ressources et des aides existent pour vous accompagner dans cette épreuve.

Table des matières
Rechercher dans le blog
La newsletter mensuelle