fbpx

Les prix des voitures neuves et d’occasion ne font que d’augmenter depuis 2019. Ce sont les agences d’analyses qui nous indiquent une hausse de 13% à 15%.

Plus inquiétant encore, sur une seule année, ce chiffre a augmenté de 6,3%.

Après, ca se vérifie sur le terrain. En effet, chez Dacia, certains modèles ont pris une augmentation de 1 500€ depuis janvier 2022.

Les voitures coûtent plus cher à l’heure actuelle qu’en 2019. Après trois ans de crises diverses et multiples, les véhicules neufs se vendent 15% plus cher.

Les prix des voitures neuves et d’occasion, la crise en cause ?

Ces augmentations proviennent des crises successives vécues ces deux dernières années. La Covid et les confinements ont d’abord calmé le besoin de voitures, et donc la production. Puis les constructeurs se sont mis à manquer de semi-conducteurs, pièces nécessaires à la fabrication de nombreux véhicules actuels.

La faute à une demande accrue dans un contexte difficile pour les usines. L’Asie est particulièrement touchée, puisque près des trois-quarts de ces composants électroniques y sont produits.

La guerre en Ukraine, perturbant le fonctionnement des usines et forçant des entreprises à abandonner le marché russe, pose également de gros problèmes aux constructeurs.

Chez Renault notamment, certaines pièces produites en Ukraine ne sont plus disponibles. Le paladium, indispensable aux pots catalytiques, provient de son côté de Russie. De manière générale, le prix des matières premières a fortement augmenté. Le prix du transport maritime aussi.

prix des voitures neuves et d’occasion

Les constructeurs délaissent l’entrée de gamme

Le tout dans un fort climat d’incertitude, peu propice aux investissements. Face à cela, les constructeurs se doivent de réagir. S’ils peuvent rogner sur leurs marges, ces dernières ne sont pas infinies.

 

Alors face à l’augmentation de leurs dépenses et à l’impossibilité de produire tous les véhicules, ces derniers délaissent le bas de gamme, qui rapporte le moins. Les prix de vente augmentent donc automatiquement.

 

Malgré tout, plusieurs constructeurs ont affiché un bilan positif en 2021. Le groupe Renault a ainsi gagné près de 900 millions d’euros. Ferrari a, de son côté, fait progresser sa marge opérationnelle. Reste à voir comment la situation évoluera et quelles seront ses conséquences sur le marché de l’automobile dans le futur.

Un marché qui se tourne actuellement vers l’énergie électrique, technologie augmentant naturellement le prix des véhicules.

prix des voitures neuves et d’occasion

Comment ne pas subir les prix des voitures neuves et d’occasion ?

 

Pour éviter cela, se tourner vers l’occasion est-il la solution ? Dans les faits, pas vraiment… La tendance est en effet similaire, avec une flambée de 13% des prix. Cela s’explique par le prix des véhicules neufs et leur rareté, les délais de livraison étant longs. Plusieurs acteurs, ont lancé des centres de reconditionnement de véhicules d’occasion ces derniers mois.

 

L’essence ne fait que grimper. Mais le prix des voitures aussi. Selon une étude de l’INSEE publiée aujourd’hui, le prix moyen d’une voiture a augmenté de 6,3% en moyenne. Mais lorsque l’on s’intéresse au cas par cas, la flambée des prix peut être encore plus impressionnante.

Une Peugeot 208, voiture la plus vendue en France, coûtait environ 16.000 euros en avril 2021. Une année plus tard, son tarif a augmenté de 20% puisqu’il se situe désormais à 19.240 euros. On parle ici de la version de base, équipée du moteur PureTech de 75 chevaux et associé à une boîte mécanique à 5 rapports.

 

Autre exemple du genre que l’on connaît désormais très bien, la Tesla Model 3. L’électrique la plus vendue en France a vu son prix largement augmenter sur l’année. En février, elle était encore affichée à 43.800 euros pour la version d’entrée de gamme.

Dès le 2 mars, celle-ci est passée à 44.990 euros, puis à 46.990 euros le 11 mars avant de culminer à 49.990 euros le 16 mars. Oui, son tarif a augmenté de 6.190 euros en seulement 15 jours. Voilà qui lui fait perdre le bonus écologique maximal en prime.

LES POINTS CLÉS À RETENIR

Alors, c’est le bon moment ou pas de changer de voiture ?

Si vous faites appel à un professionnel pour négocier votre véhicule, oui !

Clément avait besoin pour sa société de deux véhicules, une Puma et un Wrangler.

Finalement, même si le Wrangler n’est plus produit, les deux véhicules ont été trouvés avec toutes les options demandées.

Et, des remises de 10 à 13% sur du neuf que l’on ne trouve plus aujourd’hui.

Alors, à quand votre tour ?