Retraite, 4 choses à savoir sur l’outil officiel

-- Patrimoine et informations --
  • Écrit par : CamilleServices
  • Publié : 10 mois
Me suivre sur les réseaux sociaux :

Retraite, la publication des premiers décrets d’application de la réforme à eu lieu le 4 juin 2023. Le simulateur officiel du site Info-retraite.fr intègre progressivement les nouvelles règles.
Mais alors qu’il venait d’être mis à jour, il était déjà indisponible lundi 12 juin, débordé par l’afflux de connexions. Il est de nouveau globalement accessible depuis, mais connaît quelques difficultés.

Des simulations, il en fournit pourtant déjà beaucoup en temps normal (en moyenne 1 million par mois en 2022). Depuis le début 2023, il tourne habituellement autour de 1,5 million par mois
Sauf en janvier, au moment de la présentation de la réforme, où il était monté à 4 millions de simulations. Et avec les dernières évolutions, le site s’attend à atteindre voire à franchir ce pic entre la mi-juin et la mi-juillet.

Quelles différences avec les autres sites de retraite ?

Le site est géré par l’Union retraite, le groupement d’intérêt public (GIP) qui réunit les organismes de retraite obligatoire, de base et complémentaire.

Il est d’ailleurs hébergé par la Caisse nationale d’assurance vieillesse. Ce qui signifie qu’il est tout à fait officiel. « Le simulateur s’appuie sur les données de carrière réellement connues par vos régimes de retraite. Celles, donc, qui serviront à faire le calcul définitif le moment venu lorsque vous partirez à la retraite , explique Stéphane Bonnet, directeur de l’Union retraite.

C’est la grande différence avec ce qui peut être présenté sur le marché par d’autres acteurs, qui juridiquement n’ont pas accès à ces données. » Impossible pour les autres simulateurs d’atteindre le même degré de précision, sauf à ce que l’intéressé retrace précisément lui-même trente ou trente-cinq années de cotisations, sans aucune erreur. Ce qui paraît peu probable.

C’est d’ailleurs parce que toutes ces données sensibles y figurent que le numéro de Sécurité sociale est exigé pour créer son « Compte retraite » et que pour accéder à l’intégralité des services, une identification via « FranceConnect » est nécessaire.

Préparer sa retraite avec camilleservice

Comment fonctionne le simulateur ?

Deux options sont proposées. Tout d’abord une simulation en « 1 clic » pour savoir à quel âge vous pourrez partir à la retraite et combien vous toucherez selon l’âge de départ. Dans ce cas de figure, le simulateur prolonge votre carrière à partir des données qu’il connaît déjà, avec une évolution régulière des revenus.

Mais si vous êtes par exemple à temps plein aujourd’hui, il considérera que vous le serez jusqu’à la fin de votre carrière.

Pour aller plus loin, il est possible d’opter pour une simulation plus personnalisée encore.

Vous pouvez alors définir votre trajectoire de rémunération future, intégrer les enfants déjà nés ou que vous envisagez d’avoir, anticiper une période de chômage ou une future activité d’indépendant par exemple.

Quels sont les éléments de la réforme déjà pris en compte et ceux qui ne le sont pas pour la retraite ?

Le simulateur intègre désormais le passage progressif de l’âge légal de 62 à 64 ans, selon les générations, l’accélération du passage à 43 ans de durée d’assurance, mais aussi les mesures concernant les départs anticipés au titre des carrières longues et le relèvement des minimums contributifs qui avaient fait couler beaucoup d’encre.

« Il y a beaucoup de décrets qui ne sont pas encore publiés et qui le seront pour l’essentiel en juin et juillet » , met en garde Stéphane Bonnet.

Sous réserve d’en disposer à temps, le simulateur pourrait dans ce cas intégrer, à compter de fin novembre ou décembre, des nouveaux volets comme la retraite progressive pour les salariés de droit commun et la fonction publique, l’évolution des paramètres d’âge et de durée pour les régimes spéciaux concernés, et la surcote pour les mères. Un point qui aura un impact direct sur le montant des pensions estimé pour les concernées.

Les parents doivent d’ailleurs penser à indiquer s’ils ont des enfants.

Car « les régimes de retraite ont très peu connaissance de cette information. Historiquement, les branches de la Sécurité sociale sont gérées informatiquement de manière étanche » .

Sauf qu’un enfant pour une affiliée au régime général donne droit à huit trimestres. Ce qui peut changer considérablement la donne.

À noter d’ailleurs que ce n’est pas parce que vous l’indiquez dans la simulation que l’information sera conservée pour les fois suivantes.

Le site n’offre pas qu’un accès au simulateur. Il permet aussi de retrouver son déroulé de carrière. Et celui-ci recense bien souvent des petits boulots que l’on avait soi-même oubliés.

On peut aussi, depuis son compte, déposer sa demande unique de retraite ou de réversion. Enfin, les retraités quant à eux peuvent y suivre leurs paiements et télécharger par exemple leur attestation fiscale.
Si vous souhaitez préparer votre retraite, prenons le temps d’en échanger.

Table des matières
Rechercher dans le blog
La newsletter mensuelle