Transmettre son patrimoine, même gratuitement

-- Patrimoine et informations --
  • Écrit par : CamilleServices
  • Publié : 4 semaines
Me suivre sur les réseaux sociaux :

Aider ses proches et transmettre son patrimoine à ses enfants ou petits-enfants est une priorité pour de nombreux Français.

Cependant, la fiscalité liée à la transmission s’est alourdie ces dernières années. Voici ce qu’il faut savoir pour transmettre efficacement vos biens à ceux qui vous sont chers.

Pourquoi préparer la transmission de son patrimoine ?

Penser à la transmission de ses biens peut être déplaisant, car cela nous confronte à l’idée de notre propre mort. Pourtant, anticiper sa succession est crucial pour protéger sa famille. Ce guide vous aide à comprendre les bases de la transmission de patrimoine et à préparer cette étape de manière sereine.

De quoi se compose votre patrimoine ?

Il peut inclure divers éléments tels que :

  • Des biens immobiliers
  • Des actifs financiers
  • Un patrimoine professionnel
  • Des biens divers (bijoux, meubles, voitures, œuvres d’art)

N’oubliez pas que votre patrimoine peut également comporter des dettes, comme un crédit immobilier. Pour évaluer la valeur de votre patrimoine, additionnez tous vos actifs et soustrayez vos dettes.

Transmettre son patrimoine de son vivant

1. Les cadeaux d’usage pour échapper au fisc

Vous pouvez transmettre des cadeaux d’usage à vos proches à l’occasion d’événements spéciaux (naissance, mariage, diplôme) sans les déclarer au fisc. Toutefois, ces cadeaux ne doivent pas être excessifs par rapport à vos revenus et à votre patrimoine. En général, ils ne doivent pas dépasser 2 % de votre patrimoine total.

2. Le don manuel sans notaire

Le don manuel permet de transmettre des sommes d’argent, des biens mobiliers ou des actifs boursiers sans formalités notariales. Ces dons sont soumis à déclaration fiscale via le formulaire Cerfa n° 2735 ou 2734 dans le mois suivant la donation. Les abattements varient selon le lien de parenté : jusqu’à 100 000 € tous les 15 ans pour chaque enfant sans impôt.

À noter : Les biens immobiliers ne peuvent pas être transmis par don manuel et nécessitent un acte notarié.

3. Les donations par acte notarié

Les donations peuvent inclure des biens immobiliers, des parts de sociétés, et d’autres actifs. Divers types de donations existent, comme la donation-partage ou la donation avec réserve d’usufruit. Elles bénéficient d’abattements fiscaux renouvelables tous les 15 ans :

  • 100 000 € pour un enfant
  • 80 724 € pour un conjoint ou partenaire de PACS
  • 31 865 € pour un petit-enfant

Transmettre son patrimoine gratuitement

Transmettre son patrimoine au décès

1. Les règles de la succession

La succession est régie par la part réservataire légale, qui garantit une part minimale de votre patrimoine à certains héritiers. Le reste, appelé quotité disponible, peut être distribué librement. Par exemple :

  • Un enfant unique a droit à la moitié de vos possessions.
  • Deux enfants reçoivent chacun un tiers de votre patrimoine.
  • Trois enfants reçoivent chacun un quart de votre patrimoine, le reste étant à votre disposition.

2. Les testaments

Pour organiser la transmission de vos biens, un testament est indispensable. Il existe plusieurs types de testaments :

  • Le legs universel : vous cédez la totalité de votre patrimoine.
  • Le legs à titre universel : vous cédez une partie spécifique de votre patrimoine.
  • Le legs particulier : vous cédez un bien spécifique à une personne désignée.

Un testament olographe, écrit et signé de votre main, est valable mais doit respecter des conditions strictes. Pour plus de sécurité, vous pouvez rédiger un testament authentique avec l’aide d’un notaire.

3. L’assurance-vie

L’assurance-vie est un outil efficace pour transmettre votre argent tout en optimisant la fiscalité. Les versements effectués avant 70 ans sont exonérés de droits de succession jusqu’à 152 500 € par bénéficiaire. Au-delà, des taux d’imposition s’appliquent. Les bénéficiaires peuvent profiter d’un abattement global de 30 500 € pour les versements après 70 ans.

Points clés à retenir

  • Évaluation du patrimoine : additionnez vos actifs et soustrayez vos dettes.
  • Transmission de son vivant : profitez des abattements grâce aux donations.
  • Transmission au décès : respectez les parts réservataires et utilisez le testament pour organiser votre succession.
  • Optimisation fiscale : l’assurance-vie permet de limiter les impôts pour vos bénéficiaires.

Anticiper sa succession est essentiel pour protéger ses proches et optimiser la transmission de vos biens. Pour des conseils personnalisés, faites appel à des professionnels de la gestion de patrimoine. Ils vous aideront à alléger la fiscalité et à structurer votre héritage de manière optimale.

Table des matières
Rechercher dans le blog
La newsletter mensuelle